Lifestyle

Girl talk : Bref, j’me suis fait poser un stérilet

Qui aurait pu penser qu’un petit truc en plastique et cuivre et en forme de T serait si agressif et si froid. Qui aurait cru qu’un si petit truc serait si douloureux et gênant et si impersonnel ? C’est un peu comme si cet objet était une greffe, une sorte de corps étranger introduit dans un espace censé être, à la base, chaud et douillet qui aujourd’hui, est devenu un espace d’accueil pour contraception.

On ne peut pas dire qu’on ne m’avait pas prévenue, on ne peut pas dire non plus que c’était facile de trouver un gynéco qui accepterait de me poser cette petite chose. La plupart étant encore à l’âge de pierre à Strasbourg, ma première difficulté dans le fait de choisir une contraception non hormonale était de  trouver quelqu’un qui accepterait de me la poser. Après avoir attendu la fin de mes trois ans d’implant – contraceptif hormonal sous-cutané implanté dans le bras que je surnommais « l’anti-vol », du fait de sa forme de tige  – ma gynéco actuelle a accepté de me poser un stérilet en cuivre.

Ce qu’il faut savoir, c’est que j’ai eu 9 ans de contraception hormonale, sous pilule exactement. 2-3 ans avant que je passe à l’implant, je changeait de pilule 2 à 3 fois par an, car je ne connaissais que des soucis. Je faisais du spoting (pertes cheloues entre les règles et je ne sais quoi qui handicapent à peine le quotidien), et j’avais de fortes migraines en début de cycle, au point que je devais rester alitée une fois par mois, sous peine de vomir mes tripes dès que je tentais de me lever. Je changeait donc de pilule tous les 6 mois en moyenne, sans changement réel, d’où mon passage à l’implant vu que personne ne voulait me poser autre chose. 3 ans après l’implant, mon constat était sans appel : c’était de la vraie merde. Alors autant je n’ai pas pris de poids ou fait de poussée d’acné comme on me l’avait prédit, mais j’ai eu du spoting pendant 3 ans, des douleurs gratuites au bas du ventre, venant de nulle part et du jour au lendemain sur lit de règles irrégulières; une vraie cata pour le moral et pas hyper compatible pour attiser la flamme du couple dirons-nous…Ma gynéco (cabinet Gynestra à Strasbourg, Mme Peaupardin), a accepté, après s’être assurée de la stabilité de mon couple – à priori le stérilet est déconseillé pour les nanas pluri-partenaires du fait de risques d’infections…vrai ? Je ne saurais dire -.

Le jour J

Pas de stress spécifique, je devais me faire retirer l’implant et poser le stérilet en cuivre, bien que je sache d’avance que j’allais un peu souffrir, j’étais sereine, jusqu’au jour J lorsque j’ai regardé mon ordonnance dont le contenu demandait d’acheter un anesthésiant local, une seringue, des aiguilles et un espèce de kit chelou. Je pensais pouvoir aller le D-day en pharmacie prendre le contenu de mon ordonnance, mais kenéni, je me suis aperçue que toutes les pharmacies étaient out of stock en stérilet et ne pouvaient me vendre le produit…après des 10aines d’appels et un gros stress, je trouvais enfin à la Pharmacie de l’Homme de Fer de Strasbourg (pour info) le fameux Graal tant convoité. Je partais donc d’un pas décidé et sûr vers le cabinet gynécologique.

Quelques minutes plus tard, voilà que je me retrouve les fesses à l’air sur la table, en train de me faire tripatouiller le bras pendant 20mn pour retirer un implant récalcitrant. L’acte était totalement indolore, on m’a fait une injection d’anesthésiant, mais l’implant avait du mal à sortir, on m’a donc fait une espèce de levier avec des aiguilles autour de lui pour le soulever er le mener jusqu’à la sortie. Après près de 20 mn, opération réussie, on me met un pansement et on passe aux choses sérieuses : la pose du stérilet…le moment fatidique !

#LESAVIEZVOUS ? Le stérilet serait, à priori, déconseillé aux nanas n’ayant pas eu d’enfants, du fait que leur col de l’utérus est trop tendu, trop serré. Ce qui expliquerait le fait que certains gynécos refusent de le poser…à cause de complications, de douleurs trop fortes ou je ne sais quoi d’autre. En attendant, des modèles de stérilets ont été conçus afin de correspondre aux corps des filles n’ayant pas enfanté et là, l’explication ne tien plus debout..il existe des solutions et selon moi, ce sont aux gynécos de s’y adapter, les hormones ne sont pas la seule solution contraceptive. Il est à noter cependant que certaines femmes rejettent leur stérilet, qu’il soit en cuivre ou hormonal. Il y’a un petit pourcentage de la population féminine qui ne supporterait pas ce contraceptif, comme si leur corps « rejetait » ce corps étranger. Cela reste possible, mais ce sont des cas assez rares…mais cela me semble être tout de même assez important de le signaler au cas où.

La pose

La pose a particulièrement été douloureuse pour moi. Le stérilet n’est pas passé du premier coup, on a dû s’y prendre à plusieurs fois (3 pour être exacte). La troisième fois, qui était enfin la bonne, m’a fait hurler de douleur et occasionné une chute de tension dans la foulée. J’étais là, les 4 fers en l’air, dans la position la plus glamour qui soit et j’avais mal, mais mal ! Moi qui avait dit à Cédric qu’il n’aurait pas besoin de venir me chercher, que ça allait super bien se passer, j’ai dû l’appeler pour qu’il vienne me chercher : j’arrivais à peine à marcher, j’avais tellement mal et tellement de contractions dans le bas du ventre, impossible pour moi de gérer la douleur…de toute façon, je n’ai en réalité jamais connu une douleur aussi vive et intense de toute ma vie ! Ces douleurs atroces ont duré plus de 5 heures, je gémissais au fond de mon canap’ en avalant des anti-douleurs et en me maudissant d’avoir eu cette idée de merde…Pour me soulager, j’ai utilisé un sac de noyaux de cerises chauffé,  j’ai pris une douche bouillante et je me suis couchée tôt. Le lendemain, plus aucune trace de ces douleurs, c’était comme s’il ne s’était rien passé, ce qui est vraiment perturbant comme sensation vu la soirée horrible que j’avais passé la veille…

Aujourd’hui, cela fait 3 mois que j’ai le stérilet. Je ne le sens pas, mes règles sont régulières, je n’ai plus de spoting, pas de maux de tête, mais les douleurs liées à mon cycle sont assez fortes comparé à avant. J’ai parfois l’impression que le stérilet s’inflamme ou je ne sais pas quoi, mais parfois il me fait un peu mal et j’ai peur qu’il se d&place…Aux dernières nouvelles, tout va bien, il n’y a rien à signaler : il est bien en place et tout se passe bien.

Mon gros souci à ce jour concerne surtout ce que j’utilise pendant mes règles…ma gynéco m’a fortement déconseillé d’utiliser la moon cup : elle risquerait de déplacer le stérilet – dont les fils dépassent de plus de 2 cm – lorsque je la retire…vu que ça me fait trop peur (risque de tomber enceinte, notamment extra utérine en cas de grossesse sous stérilet), j’ai préféré écouter ma gynéco, mais je le regrette fortement…j’ai du mal à supporter ce retour en arrière avec les serviettes hygiéniques à la con…je pense demander à ma gynéco de me couper les fils du stérilet plus courts pour que je puisse réutiliser ma cup.

Voilà ma jolie, je pense avoir fait le tour de la question dans cet article XXL. Désolée, comme à mon habitude impossible pour moi de la faire courte, mais j’espère au moins que mon retour d’expérience te sera utile en cas de changement de contraception. Si tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à me les poser en commentaire, je me ferais un plaisir d’y répondre !

Cha’

Partager l'article

Commentaires

8 commentaires

  1. Hello !
    Même histoire que toi, bien que stable et sans problèmes sous pilule, les gynécos m’envoyaient ballader avec toutes sortes de motifs à la cons pour ne pas me poser le stérilet. Quand je suis arrivée à stras, je suis aller direct chez Gynestra (chez Peaupardin), qui m’a dit banco pour le stérilet. C’est son collègue (docteur Muller) qui me l’a posé du premier coup (ça fait un mal de chien put****) et qui me suis depuis. Ça m’avait coupé les jambes, j’avais tellement mal à l’utérus que j’ai passé la soirée sur le canapé. Et comme je m’étais fait enlever un grain de beauté dans le dos le matin, quand l’anesthésie n’a plus fait effet, mon homme a du m’improviser une coquille avec des oreillers pour que je puisse tenir sur le côté sans me faire trop mal au bras :D.

    Pour les règles, j’ai trouvé une solution récemment en remplacement de la cup et des serviettes que je supporte de moins en moins, mais il faut un temps d’adaptation : les culottes de règles. Ça peut faire sourire comme ça, mais pour mon gros flux, ça passe. Jette un oeil à Fempo (ou Empo), c’est une fabrication française en plus.

    Bonne journée!
    Cam

  2. Merci pour ce partage.
    Ça me confirme que toutes les contraceptions sont craignos et ça saoule vraiment… j’hesitais un moment avec le stérilet mais je t’avoue que ton retour d’expérience ne me donne pas tellement envie. :/ pas envie d’avoir mal ! Et j’ai déjà accouché donc j’ai connu des douleurs horribles.

  3. Merci pour ton article ! Pas facile de se faire poser un stérilet quand on a pas eu d’enfants :( Je fais partie de ce petit pourcentage de femmes qui « éjectent » le stérilet. 3 poses, 3 modèles différents et 3 expulsions :! Merci pour ton article

  4. Merci pour ton partage d’expérience! J’hésitais à m’en faire poser un, en sachant que je suis assez douillette (je fais des malaises vagaux quand on m’arrache une dent…).
    Moi je prends la pilule Zoely (je suis en Espagne mais elle existe en France) que je trouve vraiment pas mal,, mais c’est encore des hormones… Je crois que je n’ai pas trop le choix car j’ai des eu quelques problèmes de douleurs en début de règles (à faire encore des malaises vagaux…)
    Parfois c’est chiant d’Être une nana quand même 😉

  5. Pour une fois depuis longtemps je commente 😛
    Ahahah

    Pour ma part j’en ai un depuis un an maintenant et tout à l’air de se passer super bien. Je n’ai eu aucun mal à demander à ma gynéco de me le poser mais peut-être qu’en région parisienne c’est plus facile je n’en sais rien …

    En tout cas, moi j’ai du revenir une deuxième fois pour la pose, et moi qui ne suis pas douillette, j’ai vraiment eu un mal de chien pour la pose. Idem que toi, j’ai demandé à mon chéri de venir me chercher et j’ai passé ma soirée sur le canal dans le même état que toi.
    Ensuite j’ai eu des saignements parce que j’ai eu la bonne idée d’aller faire du sport 48h après … Ahum n’importe quoi. Mais bref.

    Et en revanche, moi j’utilise la cup et ma gynéco ne me l’a pas déconseillé du tout. Après, je sais que je n’ai pas 2 cm de fils, ils sont plus courts je crois. Et tout à l’air de rouler.

    En tout cas, après 10 ans sous pilule micro dosée j’ai l’impression de retrouver un semblant de liberté ^^

  6. Hello!
    Ayant déjà eu un enfant, je me suis fait poser un stérilet au cuivre et je compte me le faire enlever…
    Au début tout se passait plutôt bien et depuis 1 an c’est la catastrophe !
    Règles hémorragiques au point d’être anémique et de devoir prendre un traitement, un syndrome pré menstruel de ouf avec douleurs, etc.., des pertes en dehors des règles et plus si affinités 😑
    Enfin bref, chaque femme est différente… J’ai pas eu de chance et j’espère que ça se passera mieux pour toi ! Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *